À ne pas rater !

Faites partie des 80 pépites supplémentaires qui rejoindront l’élite de la French Tech sur ce programme d’accompagnement national !

Pourquoi candidater pour la French Tech 120 ?  

La Mission French Tech a réuni une cinquantaine de Correspondants French Tech au sein des administrations et services publics capables de soutenir la croissance des startups. La liste des services, destinée à s’étoffer en permanence, couvre cinq catégories : le développement à l’international, le financement, l’accès au marché, le recrutement de talents et l’accompagnement dans toutes les relations avec l’administration.

Concrètement, les sociétés candidates au French Tech 120 doivent être innovantes, avoir moins de quinze ans d’existence, ne pas avoir été rachetées et avoir leur siège social en France.

« Nous mettons en place un système qui permet d’accompagner et de faciliter la vie de ces entreprises à fort potentiel, résume Cédric O. Il est important pour nous de s’appuyer sur les capitales régionales, afin que les start-up du French Tech 120 tirent leur écosystème local vers le haut. » reporte le Secrétariat d’État.

Sign up avant le 29 Novembre !

https://lafrenchtech.com/fr/la-france-aide-les-startups/french-tech-120-2/

 

Info flash : Bon point pour BMCE BOA ! “Top Performer RSE 2019” :

Non seulement elle est en tête des leaders du secteur bancaire des marchés émergents, mais obtient également le meilleur score parmi les dix entreprises marocaines cotées les plus performantes en termes de démarche de Responsabilité Sociale et Environnementale (RSE) distinguées par leur performance générale.

Cette distinction, conforte le positionnement du Groupe BMCE BOA, dirigé par Othman Benjelloun, en tant que partenaire international de référence en matière de finance durable et inclusive, à impact positif.

Et notez bien que ce n’est pas sa première distinction mais sa 6ème !

 

Quel exploit !

Membre de la commission permanente de la gouvernance du système national de l’éducation et de la formation, gouverneur de Bank Al-Maghrib, ancien ministre des Finances, ancien président du Groupement Professionnel des Banques du Maroc, Monsieur Abdellatif Jouahri a été primé à Washington, pour la 3èmefois consécutive, en tant que l’un des dix meilleurs gouverneurs des banques centrales dans le monde.

Monsieur Abdellatif Jouahri a obtenu la notation maximale «A», attribuée par le magazine new-yorkais Global Finance dans son classement «Central Banker Report Cards 2019» regroupant 94 gouverneurs de banques centrales internationales.

 

Minute Reg : Et si on creuse un peu les lourdeurs administratives véhiculées par les banques ?

Ça ne rigole plus avec la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme « LAB-FT », plusieurs pays européens sont passés à l’action en menant des campagnes massives de vérification des identités des clients des institutions financières.

Commençons par le cas le plus frappant ; ICS, une filiale de la banque néerlandaise ABN AMRO dédiée à l’émission de cartes de paiement internationales. Contrainte de revalider l’identité de ses 3 millions de clients, elle est réduite à mandater une entreprise tierce pour organiser des rendez-vous de contrôle individuels, en face à face à domicile, car elle ne dispose pas des moyens de réaliser cette opération en ligne.
Rappelons que nous sommes à l’ère des promesses miraculeuses de la science des données, dont la capacité de  reconnaître un individu par 4 transactions de paiement, ne serait-il donc pas possible pour un émetteur de cartes de confirmer l’identité d’une personne grâce aux informations existantes, en interne et à l’extérieur ?

À tout le moins, une telle méthode ne suffirait-elle pas à éviter de déranger l’immense majorité des clients qui n’ont rien à se reprocher et ne sont pas concernés par l’objet réel de la loi.

Et où en est la dématérialisation dans tout ça ? Non seulement l’efficacité des procédures est dramatique, pour toutes les parties concernées, aussi bien pour celle qui doit imprimer un formulaire et lui apposer sa signature manuscrite que pour celle qui le réceptionne et le vérifie – tâches difficiles à automatiser, mais, en outre, les éléments transmis peuvent être aisément falsifiés, ce qui va directement à l’encontre de l’ambition initiale.

Au chantier de la régulation, un prérequis gestion et embasement de la donnée semble devenir de plus en plus urgent.

 

FinTech : Bientôt les 10 milliards de dollars pour Revolut !

La valorisation de la FinTech britannique Revolut pourrait très prochainement atteindre les 10 milliards de dollars. Seulement 4 années après sa création, Revolut a signé près de 8 millions de clients qui détiennent chacun en moyenne 1 000 euros sur leur compte.

L’Europe triomphe sur le secteur avec 40% des parts de marché avec le Royaume-Uni qui devrait continuer à dominer le marché européen dans les prochaines années.

Le marché mondial des néobanques va progresser de presque 50% d’ici à 2026, selon différentes estimations. Il valait environ 18,6 milliards de dollars en 2018.

Et ce n’est pas tout ! La FinTech britannique Revolut et ses pairs Monzo et Starling pourraient tripler leur base d’utilisateurs dans les douze prochains mois.

 

Les FinTech au menu d’une conférence internationale

Ne ratez pas la conférence internationale sur les FinTech qui aura lieu les 30 et 31 octobre 2019, à Dakar, au siège de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). Il s’agit d’une initiative de la BCEAO et de la Banque Mondiale.

Cette conférence vise à créer un cadre de Networking qui permettrait aux participants de bénéficier d’un partage d’expériences en matière de régulation et de supervision des FinTechs. Cet événement international va réunir des représentants des ministères en charge des Finances des États membres de l’UEMOA, des banques centrales, des autorités de régulation et de supervision, des associations professionnelles des institutions de banque et de microfinance, de l’Alliance pour l’Inclusion Financière (AFI) et des FinTech.

En outre, de nombreux autres dirigeants et experts d’institutions de régulation et de supervision régionales et internationales telles que la COBAC, la Bank Al-Maghrib, la Banque Centrale d’Egypte, la BOAD et la BRVM vont participer à cette rencontre. Une première dans la région ouest-africaine !

 

Oyé Oyé jeunes lauréats, rejoignez la best team !

Offre d’emploi :

Offre de stage :

 

Thank you for reading…

…See You Next Week

 

By Lamiae Kettani 
b-partienne engagée

 

Qui sommes nous :

B-part est une boutique de conseil en stratégie, en réglementaire et direction opérationnelle de projets. Notre métier : créer des banques et des néo-banques, des fintechs….

Faiseurs de rêve, les b-partiens sont à vos côtés pour rendre vos ambitions réelles.

For more info : https://www.bpart-consulting.com/ / info@bpart-consulting.com